Je suis colère, je suis violence...

La Belgitude est un plaisir et doit le rester...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MUSE

Aller en bas 
AuteurMessage
Samourai sans boisson...
Ubuesque events manager
avatar

Nombre de messages : 1593
Localisation : Belgium one point - BW
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: MUSE   Lun 25 Déc - 1:47

Citation :
Muse - 19/12/06 - Sportpaleis



Quand à 23h25, les fumigènes de la scène du Sportpaleis d’Anvers lancèrent le rideau du concert de Muse sur les derniers assauts de la guitare de Matthew Bellamy, les mines étaient béates, les regards hagards, comme perdus entre ici et une autre planète. Il faudra d’ailleurs plusieurs minutes au public pour revenir sur Terre et prendre conscience de la chance qu’il a eu d’effectuer ce voyage éclair dans l’univers d’un des plus grands groupes de rock alternatif du moment.

Amené à température respectable par un set de Razorlight (court mais très prometteur et plein d’énergie), le public du Sportpaleis avait réservé son accueil des grands soirs au trio du Devon, une ola improvisée quelques minutes avant l’extinction des lumières trahissant l’impatience de chacun. La salle à peine plongée dans l’obscurité, une sphère lumineuse tout droit sortie d’un film de Steven Spielberg prend place sur la scène tandis que les premières notes de Take a bow retentissent. Soudain, cet "objet musical non identifié" s’ouvre pour laisser apparaître Dominic Howard (batteur), vêtu d’un costume de Spiderman du bel effet, malmenant sa batterie dès les premières secondes du show.

Car il faut bien se rendre à une évidence, désormais quand on vient voir Muse, on ne vient plus voir seulement un concert, on vient assister à un vrai spectacle: écran led dans le fond de la scène et sur la batterie avec projections multiples, machinerie, écran géant permettant aux plus éloignés d’apprécier à sa juste valeur la rapidité des doigts de Matthew Bellamy sur le manche de sa guitare argentée…Et quand il ne maltraite pas sa guitare, c’est devant un piano qu’il se glisse pour mieux décrocher les étoiles peuplant l’arrière-plan de l’écran de la scène comme dans Butterflies and Hurricanes.

Plusieurs fois au cours de la soirée, ils nous plongeront dans cette ambiance de lointaine galaxie et d’étoiles intouchables, rendant encore plus magiques des bijoux musicaux tels que Time is running out, Space Dementia ou New born. Car même s’ils étaient avant tout venus en priorité pour défendre sur scène Black holes and revelations dernier opus en date, les membres de Muse ne se sont pas montrés avare de ses tubes incontournables: Feeling good, Hyper Music ou Plug in baby qui clôtura la première partie du concert.
Personne n’a vu passer cette heure dix de jeu, tant la tension était forte et les gestes précis.

Rien à redire, pas une fausse note, pas un raté ni une hésitation, alors les détracteurs auraient envie de croire qu’au moins ils se sont arrêtés là! Qu’après ça, ils ne sont pas revenus! Et pourtant, nous étions alors encore très loin d’avoir tout vu. La trêve fut courte. Muse en voulait encore de ce Sportpaleis debout, sautant dans les vingt premiers rangs, s’agitant partout ailleurs sous les riffs, les lignes de basse et les cymbales qui claquent. Alors, c’est bardé du très pop Starlight et des ultra-nerveux Hyper Music et Microcuts qu’ils sont revenus porter une estocade qu’on pensait finale après leur deuxième fuite vers les coulisses.

En bons guerriers de la perfection qu’ils sont, c’est avec les très attendus Muscle Museum, mais surtout Knights of Cydonia, dernier single en date qui ne prend toute sa quintessence qu’en concert grâce à l’appui d’une foule en délire complet, que Muse a bouclé un voyage intersidéral nous laissant aux portes d’une galaxie musicale encore inconnue jusqu’ici. Energie, grâce et perfection font désormais partie du même système solaire que la planète Muse. Avis aux amateurs de voyages intergalactiques: ne manquez pas le prochain départ!

Setlist:

Take a bow
Map of the problematique
Butterflies and hurricanes
Supermassive black hole
New born
Assassin
City of delusion
Forced in
Bliss (with balloons)
Feeling good
Hoodoo
Invincible
Time is running out
Plug in baby
Soldier’s poem
Starlight
Hysteria
Stockholm syndrome
Muscle museum
Knights of Cydonia



Love Biglove Wampas

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesuiscolereviolence.zikforum.com
Mme l'Archi
Miss Bricola
avatar

Nombre de messages : 204
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: MUSE   Jeu 22 Fév - 14:14

Définitivement... j'aime Muse!!! pitié Love Love Love Love
Et ça me donne envie de Lèche Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MUSE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Muse The Ride Rct3
» Muse
» (Rock) Muse
» L'Air Brut - Muse insolente
» a quoi sert Muse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je suis colère, je suis violence... :: Département Projet & Concept :: Tout à fond live-
Sauter vers: